Le monument aux morts de Guichen

monument aux morts

Patrimoine de Guichen

Saviez-vous que le monument aux morts de Guichen avait été déplacé? L’association « Patrimoine historique de Guichen – Pont-Réan » nous dit tout!

10 juin 1920. Les cloches retentissent dans la douceur de la matinée. Une foule inhabituelle traverse les rues pour rejoindre l’église. Le rendez-vous a été annoncé depuis quelques semaines : on inaugure aujourd’hui le monument aux morts posé face à la Mairie il y a quelques jours déjà (à l’angle de la rue du Général Leclerc et du Boulevard Edet.

L’église de Guichen est noire de monde, parmi l’assemblée on peut apercevoir les autorités locales et d’anciens « poilus ». Le prêtre à préparer un sermon émouvant et sur les bancs, chacun se souvient de cette guerre qui s’est achevée 2 ans plus tôt. Après l’office une longue procession s’organise à travers le bourg pour aller bénir l’édifice 2 heures plus tard, c’est au tour du Sous-Préfet de Redon d’inaugurer l’édifice, de façon purement laïque cette fois. Les moments officiels passés, la fête commence . Et comme toujours c’est sous la halle que ça se passe : tout le monde s’y retrouve autour d’n grand banquet. L’après-midi se poursuit avec des cavalcade et des courses de chevaux à travers les rues de Guichen. Les festivités se terminent dans la nuit la tête tournée vers les étoiles pour admiré le feu d’artifice.

Été 1997. L’emplacement choisi 77 ans plus tôt  s’avère désormais inadapté. Il est devenu impossible d’organiser une manifestation devant le monument notamment par manque de place. Il gène également de plus en plus la circulation. La municipalité décide de le déplacer Place Georges Le Cornec, à l’occasion de l’aménagement de la rue du Général Leclerc. Des entreprises se chargent de le transporter et de le réimplanter et les aménagements périphériques sont réalisés par les agents municipaux.

Le transert est l’occasion de rafraîchir le monument: Patrick Ollivier, peintre en lettres, retrace les 1326 lettres, il lui faudra 70h. Ce travail terminé, la commémoration pourra se dérouler comme prévu le 11 novembre 1997.

Sur le monument, on retrouve les noms de 155 personnes mortes pour la France : Les patronymes de 126 soldats de 1914/1918 sont répartis des quatre côtés.

Sur la face Sud, une plaque indique :  »Commune de Guichen. A la mémoire des victimes de la guerre 1939/14945″. S’en suivent les noms de 20militaires et 9 civiles. En réalité, les victimes furent beaucoup plus nombreuses.

« Notre devoir de mémoire consiste à transmettre aux générations futures ces événements douloureux vécus par nos ancêtres. » explique Joël Deshayes, Président de L’APHGPR.

  • Contacts : deshayes-joel@orange.fr – aphgpr.wordpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *