L’église de Guichen avait deux clochers

Cette église avait 2 clochers.

L’église paroissiale dédiée à St-Martin de Tours

L’église de Guichen avait 2 clochers

L’association Patrimoine historique de Guichen Pont-Réan vous propose de voyager dans le temps grâce à ses recherches . Découvrez ce mois-ci l’histoire de l’église St Martin de Guichen, qui dépend de l’abbaye l’Abbaye de Saint-Melaine de Rennes.

La bâtisse de l’époque romane soit du 12ème, deux indices confortent cette thèse. Le premier se situe dans des textes : l’église y est citée dès 1122. Le second est visible à l’intérieur de l’édifice : des vestiges des contre-forts médiévaux bâtis sur les murs est et nord de la sacristie sont bien visibles. Caractéristique originale de ce lieu de culte : il avait à cette époque deux clochers, un au-dessus de la nef et l’autre au milieu du bas-côté nord (on les distingue sur l’image en haut de page). On sait que l’église est reconstruite plusieurs siècles plus tard, vers 1620, par maître Jacques Blouet. En 1825, la Fabrique (ensemble de décideurs de la Communauté paroissiale) décide  de remplacer une modeste cloche. elle est bénie le 3 février par le chanoine Blanchard, de l’Académie de Rennes. Elle se prénomme Agathe, Amélie, Françoise et pèse 1552 livres ! Entre les années 1837 et 1842, l’édifice va connaître des travaux importants. C’est l’architecte Rennais Loivet qui les entreprend. Vers 1838, le collatéral nord est recréé et la nef est allongée. L’ingénieur élève également un nouveau clocher et élabore une travée supplémentaire. En 1843, changement d’architecte : M. Langlois reconstruit le choeur ainsi que la sacristie. La chaire est installée en 1856, il s’agit de l’une des chaires les plus spectaculaires de l’atelier Hérault (néo-renaissance). Elle est aussi de style rococo et est ornée d’un panneau représentant le Christ en Bon Pasteur. L’ensemble est surmonté d’un ange ailé. L’église comprends une nef et deux collatéraux à pignons séparés ainsi qu’un choeur à pans coupés. Sa tour, située primitivement au milieu du bas-côté nord, a été réédifiée au bas de la nef. La Baptistère apparaît avec des colonnes en marbre rose (certainement récupérées dans l’ancienne église). A l’intérieur du choeur, on découvre l’autel principal de style rococo. Il est encadré de colonnes de marbre noir, surmonté de motifs rayonnants. Dans la niche centrale, on peut voir la statue de St Martin de Tours, l’autel est également entouré d’un baldaquin. Près de la porte latérale se trouve le confessionnal qui provient de l’église construite au 17è siècle. Il est orné de motifs spéciaux, éléments décoratifs caractéristiques du style Rococo. Au-dessus de ce confessionnal, se trouve un tableau datant de 1848 représentant St Nicolas. Il est signé de Zéphirine Noël. Il n’est pas fréquent de trouver une femme peintre d’église.

Contact : deshayes-joel@orange.fr. aphgpr.wordpress.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *