LE SONNET DE GUICHEN

Comme un bouquet bleu – vert posé sur un plateau, Le pays du « Vieux bourg » s’étend sous la verdure. Son chef est un clocher, ajoncs sa chevelure Qui, dès le soir tombat, paillète le côteau.

Si le mauve granit décore son manteau Vilaine et le Canut argentent sa ceinture ; Moulins, manoirs chenus, dentelles ou guipure, Couronnement de festons les fleurs de son berceau.

Là, dort le souvenir de la Bretagne antique Et l’on peut écouter sa complainte mystique Pareille au chant sacré des doux bardes gaulois.

Elle émeut les rochers en parlant de ses chaînes, Caresse dans le vent les coiffes d’autrefois Et conte sa légende au coeur tendre des chênes.

J.M. CHAUMEIL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *