Rue Théodore BOTREL

Théodore BOTREL est auteur, compositeur interprète français.

Rue Théore BOTREL

Barde Breton

Cette rue prolonge la rue Fagues vers le Nord et se termine près de la Place Saint-Martin (église). Dénommée par une délibération du Conseil Municipal de février 1956.

Naissance

Jean Baptiste Marie BOTREL est né le 14 septembre 1868 à Dinan (Côtes du Nord), fils de Jean Baptiste BOTREL, breton, valet de chambre et de Marie Alexandrine FLECTER, alsacienne, femme de chambre.

Militaire

De 1914 à 1918, nommé « chansonnier aux armées » bien que que réformé pour pleurésie à dix-huit ans. Théodore se porte volontaire en 1914, il est promu chansonnier aux armées. Blessé gravement une première fois, puis une seconde, par l’éclatement d’un obus. Voulu s’embarquer sur le Danton, mais tomba à la mer. Le Danton sombra une heure après. Au front, il apprends la mort de son épouse Léna, le 11 juillet 1916.

Décorations

Gazé, blessé, il reçoit la croix de guerre avec deux citations.

Mariages

Marié une première fois en 1881 à Paris avec Hélène LUTGEN, décédée le 11 juillet 1916 à Pont-aven (Finistère). Et la seconde en 1919 à Colmar (Haut-Rhin) avec Marie Lucie Elisabeth SCHEREIBER. Deux filles naissent de cette union : Hélène en 1920 et Marie Jeanne en 1923, toutes les nées à Pont-Aven (Finistère).

Décès

Théodore malade des poumons, meurt le jour de la fête de sainte Anne d’Auray. Il décède le 26 juillet 1925 à Pont-Aven (Finistère)

Couronné trois fois par l’Académie Française, a été l’ambassadeur de la Bretagne dans le monde entier. Il créé la toute première f^te folklorique de Bretagne, la Fête des Fleurs d’ajonc en 1905. La fameuse chanson « LA PAIMPOLAISE » a été à l’origine de son succès de sa carrière de chanteur.